Tête en l'Eire!
Saoirse [prononciation approximative : /si?r??/]. Mot irlandais signifiant "liberté".

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Octobre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques


Sites favoris


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Bretagne!

J'ai passé quelques jours en Bretagne, ça m'a fait du bien de revoir toute la famille et comme je l'ai dit, la Bretagne fait la transition rntre l'Irlande et la France! :D

 

On est allés visiter Rochefort-en-Terre, un petit village super joli.

 

 

 

Rochefort-en-Terre

 

On a été un peu à Nantes, visiter le château.

 

 

 

 

Château de Nantes

 

Samedi soir on a été manger chez Anne et Sébastien (j'ai enfin vu leur belle maison). Ca m'a fait super plaisir de revoir tout le monde. :)

 

 

 

 

 

 

J'étais un peu triste de partir, même si c'était pour rejoindre les filles à Angers. Mais promis cette fois je ne mettrai pas 5 ans pour revenir. :)

 

A bientôt pour ma toute dernière étape!

 



Publié à 01:45, le 16/06/2010, Nivillac
Mots clefs : Retrouvaillesfamille
Commentaires (4) | Ajouter un commentaire | Lien

Dernière semaine

Ma dernière semaine a été un peu difficile car j’ai été malade. Je devais passer 3 jours à Killarney, louer un vélo et aller explorer cette belle région du Kerry, malheureusement je n’ai pas pu à cause de la fatigue et des mes maux de tête. J’ai donc préféré me reposer. Inconvénient : je n’ai pas fait de photo à Killarney. En même temps il n’y a quasiment rien à voir.

Je suis partie samedi passer mon dernier week-end à Cork. J’ai rejoint Clément, le français rencontré sur les îles d’Aran et qui vit à Cork. On est sortis samedi soir et le réveil a été difficile le dimanche. Heureusement, grâce à Denis, un de ses amis irlandais, j’ai pu goûter aux joies du véritable « irish breakfast ». Alors je ne sais pas si j’arriverai à manger ça un matin mais à 14h un lendemain de soirée c’est vraiment parfait. On s’est ensuite mis à la recherche d’une plage… Pas évident dans les environs de Cork ! Lundi j’ai passé mon temps à essayer d’organiser mon voyage du retour (la galère, plus jamais je ne prends le ferry), du coup là non plus je n’ai pas pris de photo de Cork. Je dois absolument y retourner pour visiter cette ville.

 



Mardi, le jour du grand départ. Un peu dur mais quand faut y aller… J’ai pris le bus en début de matinée. J’ai pleuré en quittant Cork. J’ai pleuré après avoir changé de bus. J’ai pleuré en arrivant à Rosslare. D’ailleurs je suis arrivée bien trop tôt, j’ai donc du patienter plusieurs heures. Je me suis promenée dans le village puis sur la plage. C’était vraiment super joli. Mais je n’ai pas arrêté de pleurer et peu après une brume s’est abattue subitement sur la plage, c’était assez impressionnant.

 

 

 

 

 

Rosslare



J’ai finalement embarqué aux environs de 20h30. Le départ était prévu à 21h30 mais nous n’avons démarré qu’à 22h… Et là le commandant ou le capitaine je ne sais plus nous annonce que l’on arrivera le lendemain à Cherbourg à 15h30 heure locale. Et là grosse panique à bord, j’avais un billet de train pour 15h46. Je vous explique, sur mon billet de ferry, il était écrit : départ à 21h30, 16h de traversée, arrivée à 14h30. J’ai cherché toutes les solutions possibles, mais je ne vois pas, 16h de traversée à partir de 21h30, chez moi ça fait arrivée à 13h30 donc 14h30 heure locale. Bref, après avoir pesté pendant un moment, j’ai finalement réussi à changer mon billet de train.

Après une nuit chaotique et franchement pas passionnante, nous sommes arrivés à Cherbourg aux alentours de 15h30. C’était assez bizarre. Ca m’a fait plaisir de voir la France, vraiment. Et en même temps, j’ai réalisé que c’était « bien fini ». J’ai re-re-re…-re-pleuré. Les gens devaient me prendre pour une folle. >___<

 

 

Les côtes françaises depuis le ferry

 

 

Cherbourg



Il faut savoir une chose, prendre le ferry en étant piéton n’est vraiment pas une chose aisée. On était 5 et on a du attendre un moment avant que l’on vienne nous chercher. Après un rapide passage à la douane (autant dire inexistant) nous sommes enfin sortis. J’ai partagé un taxi avec un vieil australien (vous ne pouvez pas imaginer à quel point ça m’a fait plaisir de parler anglais ici ! :D) qui allait également à la gare. Je suis arrivée à la gare à 16h20, pour prendre mon train à 24, sachant que je devais récupérer mes billets avant puisque je les avais réservés sur internet. J’ai alors demandé très gentiment à un monsieur qui retirait je ne sais combien de billets à une borne, s’il pouvait me laisser passer, que je n’en avais qu’un à retirer et que mon train partait dans 2 minutes. Je vous laisse imaginer comment je me suis fait recevoir. Désolée, j’avais oublié qu’on était en France ! Finalement assez énervée je décide de prendre mon train sans billet, avant de tomber sur une contrôleuse, à qui je demande si je peux prendre un billet directement dans le train. Bref, j’ai quand même réussi à avoir mon train, même si j’ai du repayer un billet. Arrivée à Lison je vais chercher le reste de mes autres billets (je devais prendre encore deux trains). Et là aussi je me fais recevoir par le mec de la SNCF qui me sort : « oui ben quand vous réservez des billets, essayez d’arriver un peu en avance ! ». Je lui ai gentiment répondu que j’arrivais avec le ferry et que non je ne pouvais vraiment pas être en avance… Non mais sérieusement, de quoi je me mêle… A Lison j’ai discuté avec un anglais un peu paumé qui ne comprenait rien aux messages de la SNCF. Du coup je lui ai traduit et là aussi ça m’a fait super plaisir de parler anglais encore un peu. =)

Le reste de mon trajet s’est déroulé sans encombre et j’ai vraiment été soulagée de retrouver Dominique et Jacky à Vannes, aux environs de 22h. Ca fait vraiment beaucoup de bien de voir des visages familiers. Et aussi de se faire chouchouter en arrivant. Par contre je n’ai vraiment pas fait long feu le soir, je me suis endormie comme une masse.

Voilà pour mon retour d’Irlande. Ca a été difficile. Ni pire ni mieux que ce que j’imaginais, juste différent. J’ai encore quelques jours avant mon retour à Dijon et je compte bien en profiter à fond.

 

Pour ce qui est de l’Irlande, je vous laisserai avec les belles paroles du Routard, que je trouve on ne peut plus juste. Je ne pourrai pas trouver mieux donc je vais les citer :

« Le soleil brille à travers la pluie, les buveurs de bière ont de l’esprit, les ballades tristes débouchent sur des gigues déchainées… Et si, de la plupart des contrées que l’on visite, on rapporte des souvenirs, c’est plutôt un peu de soi-même qu’on laisse en Irlande... Car, peu importe sa patrie, l’Irlande est celle du cœur.  »



Publié à 18:45, le 13/06/2010, Cork
Mots clefs : irish breakfastdéçueFrancetristessemaladejoieretourfin
Commentaires (6) | Ajouter un commentaire | Lien

Doolin, le Burren et le début des problèmes

Après avoir quitté les îles Aran, j’ai refait un « petit » crochet par Galway avant de poursuivre ma route vers Doolin, dans le Burren.  Je suis arrivée à l’auberge après un trajet… effrayant sous la pluie et dans les virages. Mais ici les chauffeurs de bus sont des wariors, ils n’ont peur de rien. Surtout pas des moutons ! L’arrivée à l’auberge a été un vrai soulagement. Imaginez, arriver après une journée épuisante passée dans les transports (bus et bateau), sous la pluie quasiment tout le temps, dans une charmante petite auberge. Plutôt même une véritable maison. Vous arriverz dans le salon où brûle un bon feu de tourbe, et le propriétaire, Marti vous accueille gentiment, vous explique le fonctionnement de l’auberge et vous présente sa région. Bref, un accueil parfait, comme on aimerait en avoir plus souvent ! Je suis totalement tombée amoureuse de cette auberge. Et j’en connais un qui aurait adoré aussi.

 

 

Rainbow Hostel

 

 

 

Le salon avec le poele pour le feu de tourbe



Le lendemain je décide donc de louer un vélo pour aller faire un tour. Et je peux vous dire que j’en ai « chié » aussi. Encore plus que sur les îles Aran. Déjà ça grimpe plus. J’ai fait attention à mon plateau, cette fois. Mais même en faisant attention, dur dur ! Ca a été dur mais ça valait vraiment le coup. Je suis encore assez mécontente de mes photos, je trouve qu’elles ne rendent vraiment rien par rapport à ce que l’on voit en réalité. Mais bon faute de mieux !

 

 

Doolin, le contraste au niveau du ciel... :O

 

Les vagues étaient super impressionnantes mais ça ne rend pas assez bien sur les photos...

 

 

Doolin

 

Je suis allée tout en bas, là où c'est tout gris!

 

Oui oui là où il y a les bus.

 

 

 

 

Ici il fait beau, mais un peu plus loin...

 

 

 

J'ai pas réussi à avoir les grosses vagues...

 

Ici aussi l'eau est turquoise...

 

Burren



En rentrant l’après-midi j’ai malheureusement commencé à être malade. Un peu de fièvre, mal au ventre, du coup j’ai fait la sieste et je n’ai pas pu profiter de mon dernier après-midi. Autant vous dire que j’étais vraiment dégoûtée. D’autant plus que cet état larvaire m’a poursuivi jusqu’à vendredi… Je n’ai donc pas pu profiter comme je le voulais de Killarney où je voulais de nouveau louer un vélo pour explorer la région du Kerry. A la place de quoi j’ai beaucoup dormi, fait pas mal de shopping, énormément râlé sur mon état m’empêchant de profiter à fond de mes derniers jours en Irlande.


Mais bon, comme on me l’a fait remarquer, j’ai fait plus de 3000km (sans compter mes nombreuses pérégrinations à pied…) en un peu plus de trois semaines et il n’y a quasiment pas un jour où je n’ai pas bougé, pas étonnant que je commence à fatiguer sérieusement. Du coup, je me suis forcée à me reposer pour être en forme ce week-end.


Et puis d’un côté, tout ce que je n’ai pas pu faire ou voir ces derniers jours me donnent une bonne excuse pour revenir ! :D (comme si j'avais besoin d'une excuse, sérieusement!)

 

Voilà, maintenant ma petite maman ne pourra pas me dire que je suis en retard dans mes articles. Eh non, je suis bien à jour! :) Sur ce je vais me coucher, demain je par pour Cork pour mon dernier week-end...

 

A très bientôt, bisous à tous!



Publié à 22:24, le 4/06/2010,
Mots clefs : déçuedur durmagnifiquemaladevélo
Commentaires (4) | Ajouter un commentaire | Lien
<- Page précédente